• Breaking News

    Mécanismes de l’immunité

     



    Introduction : L'immunité, dont les effecteurs sont des lymphocytes T cytotoxiques (LTc), est mise en jeu lorsque le système immunitaire détecte du soi modifié à la surface des cellules notamment lorsqu'elles sont infectées par un virus. Les LTc qui sont alors formés détruisent les cellules cibles de façon étroitement spécifique. Les documents proposés illustrent certains des mécanismes mis en jeu lors de cette réponse et nous devrons faire appel à nos connaissances pour en compléter l’explication. 
    Phase d’induction : Une réaction immunitaire spécifique se déclenche lorsqu’une cellule spécialisée reconnaît un antigène et s’y lie par l’intermédiaire d’un récepteur spécifique. Cette reconnaissance s’effectue entre des cellules phagocytaires, les cellules présentatrices d’antigène (CPA) et des lymphocytes T (LT). Les LT sont des cellules munies de récepteurs T. Le document 1 illustre le mécanisme de double reconnaissance entre LT et CPA à l’origine de la réponse immunitaire. La CPA exprime l’antigène viral. Seuls les LT munis du récepteur T capable de reconnaître l' antigène viral peuvent se lier à l'antigène. Ils sont alors activés.
    Phase d’amplification :Deux types de LT peuvent se lier aux CPA. Les LT4 sont des lymphocytes auxiliaires sécréteurs d'interleukines. Par leurs interleukines, ils activent les cellules effectrices, les LT8 ou lymphocytes cytotoxiques (LTc) aptes à détruire les cellules cibles. Si le mécanisme de reconnaissance est similaire pour les deux catégories de lymphocytes, ils diffèrent par la présence d’un marqueur membranaire différent associé au récepteur T, le marqueur CD4 chez les LT4 et le marqueur CD8 chez les LT8. Au cours de cette phase, les LTc capables de reconnaître l’antigène viral se multiplient sous l’action des messagers chimiques émis par les LT4 formant un clone de cellules cytotoxiques, les cellules effectrices. 
    Phase effectrice: Le document 2 illustre les mécanismes mis en jeu lors de la phase effectrice. Lorsqu’un LTc reconnaît l’antigène viral à la surface d’une cellule infectée, il se lie avec elle, les membranes plasmiques entrant en contact comme le montre le cliché du document 2a. Le document 2b précise les mécanismes moléculaires déclenchés par la reconnaissance de l’antigène. À la suite du contact, le LTc produit des vésicules de sécrétion contenant une protéine, la perforine. L’exocytose de ces vésicules libère les molécules de perforine au contact de la cellule cible. La perforine s’intègre alors à la membrane de la cellule cible constituant des pores membranaires aboutissant à sa cytolyse. 
    Conclusion Une réaction immunitaire spécifique est induite lorsqu’un antigène est détecté par une cellule immunocompétente portant un récepteur spécifique. Dans le cas de cellules infectées par un virus, après une phase d’amplification il se forme un clone de cellules effectrices, les LTc qui détruisent les cellules cibles par cytolyse.




    Aucun commentaire